Les flèches

Eléments composant la flèche

La flèche comporte : une pointe, un fût (ou tube), des plumes (généralement trois) et une encoche.

Flèche complète

                                                          POINTE                           TUBE                                                                                                        PLUMES         ENCOCHE

L’encoche

C’est l’un des « liens » entre l’arc et la flèche car la corde de l’arc y sera « clipsée ». L’encoche sera soit collée sur le tube (bois notamment), enfoncée dedans (aluminium et carbone). Parfois, un insert sera nécessaire.

  Les plumes

Elles composeront ce qui est appelé l’empennage. Leur but sera la stabilisation de la flèche.

Elles seront collées sur le tube / fût ou sur un « wrap », permettant de garder la surface propre.

La fletch-tite ou le double-face sera utilisé.

Il en existe plusieurs types : plastique, naturelle, spin wing, quick spin, flu-flu.

Plumes plastiques Plumes naturelles

Plumes coq, poules

Séparées par un angle de 120°, deux plumes dites « poules » et une « coq » seront mises sur le tube à l’aide d’une empenneuse.

La plume coq sera perpendiculaire à la corde de l’arc (arc classique) ou au repose-flèche (arc à poulies).

Cette différenciation sert à positionner la flèche de manière à ce que les plumes subissent le moins de frottement possible avec un élément de l’arc.

La taille des plumes

Afin d’obtenir une stabilisation plus rapide des flèches en vol, en raison notamment du vent, des petites plumes seront choisies pour l’extérieur et des grandes pour l’intérieur.

La pointe

Elle sera insérée et collée avec de la résine spéciale directement dans le tube ou vissée sur un insert (cela permet un changement de pointe très rapide et sans matériel).

Pour tube carbone                          Pour tube aluminium                       Pour fût bois

Pointe tube carbone Pointe tube alu Pointe fût

 

 

Le poids des pointes est exprimé en « grains » : 1 gramme = 15,432 grains ; 1 grain = 0,0648 gramme.

Caractéristiques des flèches

Le spine

Le spine, ou degré de rigidité, est l’un des paramètres principaux de la flèche.

On le mesure en plaçant la flèche entre deux points distants de 26 pouces (soit environ 66 cm) et en imposant à la flèche en son milieu un poids de 2 livres (soit environ 907 grs).

En mesurant le déplacement du poids, la souplesse, et donc le spine de la flèche, seront déterminés.

En règle générale, sur un tube, sont indiqués la marque et le modèle mais aussi, le diamètre et le spine. Une indication « 480 » donnera un spine de 0.48 pouces.

IndicationsCe spine est important car le tube sera choisi en fonction de la puissance de l’arc et la puissance supportée par ce tube est directement liée au spine de ce dernier.

Le FOC

Le FOC (ou Front Of Center – équilibrage) est le rapport entre la distance du centre de gravité et la longueur de la flèche (donc le tube avec encoche et pointe), multiplié par 100.

On peut dire que cela constitue le pourcentage du poids de la moitié antérieure de la flèche. Afin que la flèche soit le plus équilibrée possible, ce poids doit être plus important à l’avant qu’à l’arrière de la flèche mais sans l’être trop. On déduit facilement qu’en jouant sur l’avant ou l’arrière du tube, l’équilibrage sera modifié.

Pour mesurer le FOC, il faut donc :

1)      Mesurer la longueur L de la flèche (du point d’encoche au bout de la pointe) ;

2)      Déterminer le centre de la flèche (au point L/2) ;

3)      Chercher en équilibrant la flèche sur un support fin (une règle par exemple) le centre de gravité de la flèche ;

4)      La distance de ce centre de gravité au milieu de la flèche sera noté « d » ;

5)      Le FOC sera calculé en appliquant la formule 100*d/L.

Selon Easton, le FOC sera compris entre 7 et 9% pour l’aluminium, entre 9 et 11% pour l’ACC, entre 11 et 16% pour l’ACE et entre 10 et 15% pour les fûts en bois.

Le poids de la pointe sera augmenté si le FOC est inférieur à ces valeurs et diminué a contrario.

Le logiciel d’Easton « Shaft Selector » permet d’aider à choisir les tubes adaptés à l’arc (http://www.eastonarchery.com/software puis clic droit « enregistrer la cible du lien sous… » sur l’image ou le nom « Easton 2012 Shaft Selector », et vous pourrez l’installer sur votre ordinateur).

Ces tableaux Easton http://www.eastonarchery.com/selection-charts le permettent également (ils sont d’ailleurs généralement utilisés par les archeries pour vous conseiller). 

Choix du tube / fût

Pour un fût (et donc le bois), selon la norme AMO (Archery Manufacturing Organization – voir explications à la fin de cet article), le poids minimal sera de 8 grains par livre de puissance.

Les diamètres disponibles sont : 5/16”, 11/32” et 23/64” (ou 20/64”, 22/64”, 23/64”).

L’attrait du bois – mais aussi son inconvénient – est que c’est un matériau vivant et donc instable en spine, en poids et en flexion. Il est aussi personnalisable.

Contrairement au fût qui est en bois (utilisé en arc « traditionnel » – chasse, longbow, flatbow), le tube est soit en aluminium, soit en carbone, soit en aluminium-carbone.

L’aluminium est « naturellement » plus stable que le bois.  Sur le tube, seront indiqués : le diamètre extérieur (en 64è de pouces), l’épaisseur (en millième de pouces) et le spine.

Il est adapté à la salle, mais plus sensible à la déformation et trop lourd pour l’extérieur. C’est le matériau non naturel le plus économique.

Le carbone sera encore plus uniforme que l’aluminium et très résistant. Il est aussi léger, adapté aux longues distances.

L’alliage alu / carbone est un bon compromis puisqu’il offre une uniformité, une résistance et un poids intermédiaire intéressant.

Réglementation

Quelque soit sa matière, le tube / fût ne doit pas avoir un diamètre supérieur à 9,3 mm, soit par exemple du « 23/14 ». Les wraps (ou bandes adhésives permettant notamment de marquer les flèches) ne sont pas incluses dans cette mesure mais elles ne doivent pas faire une longueur de plus de 22 cm.

Le diamètre de la pointe d’un fût ne peut excéder 9,4 mm.

Lors d’une compétition officielle, le carquois d’un archer peut contenir autant de flèches que le compétiteur le souhaite mais :

–    elles doivent être toutes identiques pour une même volée (couleurs, calibre, décorations),

–    le nom ou les initiales de l’archer y sont lisibles,

–    un numéro peut y être ajouté.

Le nombre de plumes n’est pas limité, même si une modération à 4 maximum est de mise.

Au cours d’une compétition, il est autorisé de changer de flèches si :

–    elles sont évidemment conformes à la réglementation,

–    elles sont présentées à l’arbitre pour contrôle.

En tir « nature », les flèches seront distinguées par des anneaux :

–    de même couleur par archer,

–    le 1er sera à 2 cm de l’empennage,

–    de 1 cm de large,

–    la 1ère flèche aura un anneau, la 2è deux, etc…

–    ils seront alors espacés d’1 cm.

Les normes AMO et IBO

Il existe deux normes dans le monde du tir à l’arc qui permettent de mesurer la vitesse des flèches : AMO et IBO (International Bowhunters Organization). L’allonge étalon sera de 30 pouces. En AMO, la puissance de l’arc sera de 60 livres et la flèche pèsera 540 grains. En IBO, respectivement 70 et 350. Peu importe la norme retenue, le principal est d’utiliser la même pour comparer deux arcs. Il faut toutefois retenir que la vitesse AMO sera généralement en-dessous de la vitesse réelle de la flèche, IBO au-dessus…

Patrick