L’empennage

Composé de trois plumes (une dite « coq » et deux « poules »), l’empennage consiste à monter celles-ci sur le tube (directement ou, mieux, sur des wraps qui permettront par la suite un décollement propre des plumes abimées et aussi de marquer vos flèches de façon nette), un angle de 120° les séparera chacune.

De manière à pouvoir former ces angles, une empenneuse sera bien utile, tel que les modèles présentés ci-après (mais bien d’autres existent sur le marché) :

        

Nous allons nous consacrer principalement au montage des plumes classiques (droites) qui sont les plus courantes dans le monde de l’archerie.

Outre l’empenneuse et les plumes, de la colle sera nécessaire (gel, cyanocrylate ou « fletch tite »).

      

En règle générale, il est conseillé de coller les plumes de façon à ce que la distance de l’arrière de la plume au creux de l’encoche de votre tube soit comprise entre 1 et 1,5 pouces (environ 25 à 38 mm).

Il faudra être le plus précis possible pour positionner la plume dans la pince de l’empenneuse toujours de la même façon (vous pouvez vous aider des plumes précédemment collées pour cela).

La colle sera ensuite appliquée sur la surface inférieure de la plume sans bavure, dans la mesure du possible.

La flèche étant calée sur l’empenneuse, la pince sera alors mise en place et laissée ainsi afin d’appuyer par son poids sur la plume et ainsi participer au collage de cette dernière.

Une fois cela fait, la pince pourra être retirée et l’opération répétée jusqu’à ce que vous ayez collé toutes les plumes nécessaires.

Pour les plumes suivantes, ne pas oublier de tourner le bouton de l’empenneuse de 120°.

Sur l’empenneuse, il est possible d’incliner la pince et d’inscrire ainsi aux plumes un angle d’environ 3-4° (par rapport à l’encoche : en positif pour un gaucher, en négatif pour un droitier), cela améliore un peu la portance.

Merci à Sylvain.

Patrick