Comment est fait un arc classique ?

Nous allons nous concentrer sur un arc classique de compétition, les composants de base se retrouvent sur un arc de débutant ; simplement, quelques éléments viennent s’ajouter pour un compétiteur afin de lui permettre d’affiner sa technique de tir et qu’en découlent, avec du travail (sinon ce serait trop facile), de meilleures performances.

Arc classique

Détails…

Arc classique - Poignée

La poignée

Comme le pneu est le premier lien de la voiture à la route, la poignée constitue un élément central de l’arc, même si tous ont leur importance.

La main (ou plutôt une partie, ce qu’on appelle le « gras du pouce ») vient se poser sur le grip.

Sont ensuite généralement ajoutés : les branches, la stabilisation, le viseur, le clicker, le berger bouton et le repose-flèche.

Puis, logiquement, les branches sont montées de part et d’autre de la poignée (une différenciation sur l’une d’elles permet de ne pas se tromper ; en effet, selon le fabricant, une des deux est destinée à être montée en haut, l’autre…en bas).

Le clicker

C’est une petite barre métallique exerçant une pression sur la flèche. Lorsque cette tension n’est plus effective et donc que la flèche a été tirée à l’allonge optimale de l’archer – qui sera toujours la même grâce à ce petit instrument -, un « clic » se fait entendre qui indique à l’archer de déclencher son tir.

Le repose-flèche

Comme son nom l’indique simplement, il sert à ce que la flèche soit positionnée lors de son départ toujours de la même façon.

Le berger bouton

Cet élément sera utilisé pour absorber l’ondulation de la flèche, ou paradoxe. Pourront être réglés à la fois la position de la flèche dans la fenêtre d’arc et la dureté du ressort de la tige.

Le viseur

Composé de quatre éléments, le viseur est fixé sur la poignée de l’arc et permet, comme pour toute autre arme nécessitant de la précision, de pointer la flèche sur l’endroit désiré (sauf circonstance forcément indépendante de notre volonté). Ces quatre éléments sont : son support, une extension, une réglette graduée et un œilleton. Ce dernier est réglable tant en latéral qu’en vertical.

La corde

Composée de plusieurs brins de fil, la corde peut être plus ou moins vrillée afin de régler le band : dans le sens horaire pour les droitiers et anti-horaire pour les gauchers.

Sur cette corde, et plus précisément sur le tranche-fil, seront positionnés deux nocksets (qui pourront être faits avec du fil eux aussi). Ils serviront de repères afin d’encocher la flèche entre eux deux.

Enfin, le stabilisateur aura trois fonctions : alourdir l’arc, absorber les vibrations et aider l’arc à basculer vers l’avant (ce qui permet en général une fluidité et une continuité dans le geste).

Adjoints au stabilisateur central, les latéraux permettront d’équilibrer l’arc.

Et voici quelques-uns des éléments mentionnés dans cet article sur cette photo :

Arc classique - détails

Merci à Sylvain.

Patrick